Canal du Midi 2017 Villeneuve les Béziers → Lacanau 620km Par Michèle & François

Vendredi 14 avril Vizille → Villeneuve les Béziers en voiture !

1

Départ pour l’aventure: les vélos sont chargés sur le toit

2

Nous arrivons dans l’aprés midi au gîte de la Maison du Canal tenue par Mme Simard.

Samedi 15 avril Villeneuve les Béziers → Capestang →

3

Le Somail 45km Voilà les 1er coups de pédales le long du canal. Les paysages occitans sont magnifiques.

4

A mis parcours nous traversons le petit village de Capestang. Une pause pour visiter la magnifique Collégiale St Etienne

5

Les chemins ne sont pas très larges et nous roulons avec prudence.

6

Arrivée au Somail où nous découvrons un joli village de l’Aude. Nous sommes hébergés au gîte de l’Aur Blan

Dimanche 16 avril Le Somail → Marseillette 40km

7

Le gîte « Relais Occitan »

Beaucoup de portions en chemin de terre : il faut être encore vigilent car la bande de roulement n’est pas très large parfois. Le vent de face est toujours très fort et il est difficile de dépasser le 18km/h. Nous arrivons à notre gite le Relais Occitan: ancien domaine viticole avec un mini musée original attenant au gîte. Ils ne font pas table d’hôte et il faudra prévoir de se faire le repas le soir : il y a une petite cuisine et on commande notre repas à un traiteur local.

8

Michèle dans l’action

9

De jolis ponts

10

Encore une écluse

11

Et des œuvres d’arts réalisées par des éclusiers artistes

Lundi 17 avril Marseillette → Carcassonne 22km

12

Les remparts de Carcassonne

Etape courte car nous voulons avoir du temps pour visiter la ville fortifiée. Nous avons réservé une chambre à l’hôtel **Astoria situé à 20mn à pied du site historique. Nous entreposons nos vélos dans leur garage. Malgré le début de saison il y a beaucoup du monde dans les ruelles. Nous apprécions d’être en vélo et ne pas avoir à chercher une place de parking pour la voiture.

Mardi 18 avril Carcassonne → Castelnaudary 45km

13

Devant le port de Castelnauda

Encore du chemin de terre où il faut faire attention aux ornières et autres embûches. Le soleil est toujours avec nous et le vent s’est calmé un peu. L’arrivée au port de Castelnaudary est magnifique. Nous avons trouvé une chambre d’hôte en bordure de la ville : l’accueil est très sympathique. Nous dînerons le soir dans un restaurant de qualité « Au petit Gasouillis » sur les hauteurs de la ville.

Mercredi 19 avril Castelnaudary → Seuil de Naurouze → Donneville 45 km

Une étape pas très longue mais toujours sur des chemins caillouteux. Heureusement qu’à partir du seuil de Naurouze, le revêtement sera en enrobé. Le site de Naurouze est original car c’est le point le plus élevé du canal : une partie des eaux provenant des Montagnes Noires, se sépare en deux, Une partie rejoindra l’ Aude et la Méditerranée, l’autre partie rejoindra la Garonne te l’Océan. C’est Riquet qui se verra confier par le roi Louis XIV la réalisation de cette œuvre grandiose.

14

Arrivée à Donneville au gîte Au gré du Temps. Bon accueil par le maître de maison qui nous offre une boisson fraîche, et qui nous mettra à disposition huile et chiffons pour entretenir la chaîne bien encrassée par la poussière des chemins. Notre dîner se prendra dans un restaurant tout proche du gîte.

Jeudi 20 avril Donneville → Toulouse → Castel d’Estretefonds 50km

15

Les bords de la Garonne à la sortie de Toulouse

Toujours avec le soleil nous reprenons nos montures. Nous apprécions toujours le bon revêtement des berges du canal. Rapidement nous entrons dans la banlieue de Toulouse. La circulation un peu compliquée et dangereuse de la ville ne nous donne pas envie de nous y arrêter. De plus les indications de notre topo guide sont confuses car nous faisons le parcours en sens inverse du livre et des panneaux directionnels nous entraînent sur plusieurs kilomètres dans une mauvaise direction sur les berges de la Garonne. L’étape à Castel d’Estretefonds ne brille pas par son charme. Nous quittons le canal et nous entrons sur 3km dans une zone industrielle. L’accès au seul hôtel est extrêmement dangereux car nous nous faisons doubler par de nombreux camions semi-remorques.

Vendredi 21 avril Castelnau → Montech → Moissac 60 km

16

Nous quittons la ville de Castelnau sans regret et retrouvons les berges de notre canal.

17

Nous faisons un petit détour de 10km AR en visitant le petit village de Montech, Nous admirons plusieurs maisons à colombage

Nous arrivons au gîte d’étape de l’ancien Carmel appartenant à la ville et géré bénévolement par le CAF de Toulouse. L’accueil est chaleureux. Nous aurons le temps de visiter l’abbaye de Moissac et son magnifique cloître avant le dîner.

18

Cloître de l’abbaye

19

Gîte de l’Ancien Carmel

Samedi 22 avril Moissac → Agen 45 km

A prés un solide petit déjeuner au gîte nous repartons sur les bords du canal. Aprés une petite heure de route laisserons le canal un instant pour visiter le joli village rénové d’Auvilar.

20

Le lavoir

21

Le marcher couvert

22

La vieille porte

Nous arrivons l’aprés midi à Agen. La ville n’offre pas un grand intérêt touristique et nous resterons tranquillement à notre gîte,

Dimanche 23 avril Agen → Damazan → Marmande 60 km

Aprés un petit déjeuner copieux au buffet de la gare d’Agen nous reprenons nos montures et traversons le pont canal qui enjambe la Garonne à la sortie d’Agen. A mi parcourt nous nous arrêtons à Damazan, petit village bien restauré lui aussi. Nous laisserons le canal aujourd’hui pour rejoindre notre hôtel : nous n’avons pas trouvé de gîte et nous nous rabattons sur le Campanile du coin (ce n’est pas ce que l’on préfère). Comme à chaque fois les vélos sont mis dans un local sécurisé.

23

Pont canal d’Agen 539 mètres

24

Le village de Damazan

Lundi 24 avril Marmande → la Réole → Sauveterre 45 km

25

Un château dans les vignobles du bordelais

Ca commence à sentir la fin du voyage. Aujourd’hui ce sera un parcours mixte car nous laisserons le canal à la Réole pour ensuite prendre de petites routes vallonnées. Nous traversons de nombreux vignobles. Qui dit vignobles dit bonnes grimpettes !!!! Mais nous commençons à avoir les jambes pour les avaler. Nous entrons à Sauveterre, ancienne bastide dont il reste encore les portes. On arrive à notre hôtel : où nous choisissons la formule demi-pension. Les vélos seront remisés dans le garage de l’hôtel

Mardi 25 avril Sauveterre → Bordeaux 55 km

Nous repartons tranquillement sur ces routes tranquilles du bordelais. La pluie nous obligera pour la 1ère fois à mettre nos ponchos et sur-chausses. Sur les derniers 30 km nous retrouvons une ancienne voie ferrée transformée en piste cyclable : l’enrobé de cette piste est très roulant. Nous passerons même dans un long tunnel très bien éclairé.

26

Michèle dans le tunnel

27

Arrivée à Bordeaux sur le pont enjambant la Garonne. Nous logerons à l’Auberge de jeunesse (bon plan)

Mercredi 26 avril Bordeaux → Lacanau → Lacanau Océan 80 km

Dernière étape avant l’océan.

28

Un moment d’inattention à la sortie de la ville va nous pénaliser d’un petit détour de 6 km.

29

Un petit arrêt devant le très bel étang de Lacanau. On en profitera pour faire une pause pic-nic

30

Et nous voilà arrivés : terme de notre voyage, au delà de la barrière c’est la dune puis l’océan !

Nous avons choisi l’hôtel l’Oyat au bord de la plage et surtout nous choisissons la chambre avec vue sur l’océan.

31

l’hôtel l’Oyat

32

Coucher de soleil à Lacanau Océan

Jeudi 27 avril Lacanau → Bordeaux 74km

Un dernier regard sur l’océan et nous reprenons la route pour Bordeaux

33

Le départ

34

On ne pouvait pas faire plus de 600km sans quelques petits soucis mécaniques !

35

Beffroi de la ville avec sa grosse cloche

Le dérailleur du vélo de Michèle nous joue des tours : un des galets, avec la poussière des chemins, s’est grippés. Aprés un démontage, nettoyage, et un peu d’huile ça semble aller pour finir les 20km restants. C’est là que l’on se rend compte qu’un minimum d’outillage est indispensable même si ça fait du poids en plus. Les gants latex sont bien utiles pour des interventions comme celle là. La piste cyclable pour rejoindre Bordeaux est monotone à travers les landes. C’est le tracé de l’ancienne voie ferrée Bordeaux-Lacanau/ : une ligne droite de plus de 30km. Cette fois nous ne faisons pas l’erreur de trajet et nous arrivons à la Garonne pour retrouver notre Auberge de Jeunesse.

Vendredi 28 avril Bordeaux → Villeneuve les Béziers en train

Nous allons à la gare SNCF pour prendre un TER direct jusqu’à Béziers

36

L’accés au quai

Nous ne connaîtrons le numéro de quai que 20mn seulement avant l’entrée du train en gare. Bien sur il n’y a pas d’escalier roulant et il faudra enlever les sacoches pour porter les vélos dans les escaliers menant au quai. La montée dans le train est aussi une bonne partie de plaisir : on range les vélos dans un compartiment aménagé en début de wagon . Nous voilà de retour au point de départ : les villes rencontrées sur le trajet nous rappellent de nombreux souvenirs Nous avons eu de la chance avec le temps, malgré un vent de face soutenu et une température un peu fraîche (un seul jour de pluie seulement sur ces 15 jours) Déjà nous faisons des projets pour une prochaine aventure : peut-être la via Rhôna Genève → Valence → Sète ou Bordeaux → Roscoff …… ce ne sont pas les idées qui manquent !!!

Dijon à Migenne sur les bords du canal de Bourgogne par Michèle et François

Voici un compte rendu de l’escapade en vélo de Michèle et François. Avec des petites visites aux alentours du canal, leurs compteurs ont totalisé un peu plus de 300km avec des étapes journalière allant de 30km à 65km.

Voici leur compte rendu :

Les Préparatifs

wp_20161021_12_43_34_pro

Nous demandons à l’office de tourisme de Dijon de nous envoyer le petit guide gratuit Velibook, Il donne des indications très utiles sur les étapes incontournables. Les 2 cartes IGN départementales 1cm/1,5km Nièvre N° 319 et Côte d’Or N°320 suffisent amplement pour faire des escapades et visiter les villes à proximité du canal. Ne connaissant pas l’état des routes et chemins que nous rencontrerons, nous choisissons de faire cette rando avec nos vélos VTT. Pour cela il a fallu les équiper un peu. Pour les bagages, nous choisissons un porte bagage arrière pour y installer des sacoches Otlieb back roller classic. Ces sacoches à multiples réglages, amples et très pratiques sont faciles à mettre et à retirer. On les a testées avec une journée de pluie et elles sont restées étanches. On a prévu des tendeurs/filets bien pratiques pour fixer les vêtements de pluie et les pique-niques sur le porte-bagage. Une grande sacoche de guidon a été prévue afin d’avoir à portée de main papiers d’identité , argent , carte bancaire, appareil photo et téléphone, carte routière …… Il ne faut pas trop la charger pour éviter une direction trop lourde. Les garde-boue sont nécessaires pour les jours de pluie et les chemins boueux. Nous installons aussi des compteurs et un rétroviseur en bout de guidon. Le rétro est vraiment utile : il permet d’éviter de tourner la tête pour voir si un véhicule va nous doubler ou simplement si notre compagnon de route suit et n’a pas de problème. On prévoit une trousse à outils : pendant la période estivale, on peut trouver des points de réparation mais en octobre ces lieux sont fermés. Un sac est constitué de quelques outils en plus des chambres à air et rustines/colle : maillon rapide /dérive chaine, mini flacon d’huile, pince multiple, poignée clé BTR/tournevis. La météo d’automne étant variable, nous nous chargeons un peu trop en vêtements (maillot/cuissards courts, gants d’été) et tenues pour temps froids (cuissard long/maillot chaud, veste d’hiver, tour de cou, bonnet sous casque et manchettes gants en polaire bien utiles). Pour les protections contre la pluie, notre choix a été bon : chez Decathlon la cape de pluie Covero Poncho est pratique et bien ventilée. Les surchausses avec doublure, faciles à mettre sur des baskets, sont fondamentales.

wp_20161021_10_51_25_pro

Le Départ

Nous nous rendons en voiture dans la banlieue de Dijon, à Plombières les Dijons, où nous nous installons au Château de Plombières (06 32 72 02 70) qui fait chambre d’hôte. Nous laisserons sans soucis notre véhicule à côté du gite pendant tout notre périple. Les vélos sont laissés dehors dans la cour pour la nuit. Nous sommes cependant déçus par le rapport qualité/prix de cet endroit (prix du repas trop élevé ; choisir plutôt le petit resto situé à 300m).

wp_20161025_10_30_38_pro

1ere etape : Plombieres → Chateauneuf en Auxois 44km

Le temps est clair et le chemin de halage est très roulant, Nous nous émerveillons par les couleurs d’automne. Tous les jours, nous optons pour des pique-nique sur des aires de repos que nous trouvons dans les villages que nous croisons. Nous quittons le canal pour une petite montée raide de 2km pour rejoindre le village : c’est là qu’on s’aperçoit que nous avons des sacoches bien remplies ! Nous trouvons notre charmant hôtel avec un très bon accueil (Hôtellerie du Château, 03 80 49 22 00). Les vélos sont remisés à l’intérieur en toute sécurité. Le dîner ainsi que le petit déjeuner sont très copieux

5

2eme etape : Chateauneuf en Auxois–> Venarey les Laumes 52 km

Départ frisquet avec un peu de brouillard et une température affichant 2°C. Les écluses nombreuses s’enchaînent les unes derrières les autres. Juste avant d’arriver à Pouilly, nous devons quitter le canal car celui ci pénètre dans un long tunnel de 3km de long. Cet ouvrage réalisé il y a près de 200 ans est remarquable pour sa partie technique. Il est encore emprunté par des péniches de plus de 25m de long. Nous arrivons en début d’après- midi à notre étape. On est accueilli à l’hôtel Le Trianon d’Alésia (03 80 97 16 68) et pouvons entreposer nos vélos sans problème. Rapport qualité/prix dîner/petit déjeuner/hôtel très correct. Par contre la ville n’a pas beaucoup d’intérêt… Le matin, nous décidons de visiter le château de Bussy-Rabutin à 6km de Venarey . L’hôtelière nous permet de laisser nos sacoches dans notre chambre toute la matinée. Ce château vaut le détour : nous découvrons de nombreuses peintures de personnages du 16ème siècle très bien conservées. Nous sommes seulement à 2km d’Alésia mais nous choisissons de ne pas aller visiter le site historique et reprenons la route.wp_20161022_10_25_10_pro

3eme etape :Venarey les Laumes → Montbard 15km

L’étape est courte et nous arrivons rapidement à notre nouvelle étape. Nous nous installons à l’hôtel Neptune (03 80 92 59 49). Ayant encore du temps devant nous, nous décidons d’enfourcher nos poneys pour aller visiter les anciennes forges de Buffon à 7km de Montbard. Nous admirons les bâtiments industriels très bien restaurés et chargés d’histoire. A cette époque, les usines étaient installées à proximité des lieux d’extraction des matériaux et des axes routiers et fluviaux. Le soir, nous dînons au restaurant de la gare (bonne qualité/prix). Nous entreposons les vélos dans le hall de l’hôtel. Possibilités de prévoir les pique nique au supermarché Casino à 200m de l’hôtel.

wp_20161025_12_22_09_pro

4eme etape : Montbard → Ancy le Franc 27km

Démarrage dans la fraicheur. L’étape sera courte mais sous une pluie battante tout le long. Nos protections pluie cape et sur-chausses sont efficaces et nos vêtements dessous restent secs et chauds. Nous faisons une pause repas sous le porche de cette petite église qu’une habitante du village a la gentillesse de nous ouvrir ; de plus, elle nous commente les oeuvres exposées à l’intérieur. Nous arrivons au gîte du domaine des Douves (06 48 17 66 07 ). Nous recommandons cette halte où l’hôtesse d’origine russe nous accueille dans un bâtiment fraîchement rénové. Elle ne fait pas la restauration mais met à disposition une immense cuisine toute équipée : nous avons juste à acheter les pâtes, steak, fromage, dessert, boisson qui nous permettront de concocter un délicieux repas.

wp_20161025_12_13_22_pro

5eme etape : Ancy le Franc → Saint Florentin 65km

Après un copieux petit déjeuner, nous reprenons notre chemin. Cette étape sera la plus longue de notre rando. La pluie a cessé mais le thermomètre reste bas. Nous regagnons le canal par un chemin de terre. Nous avons laissé la Côte d’Or pour arriver dans le département de l’Yonne. Nous remarquons ce changement de département à la qualité du revêtement du chemin de halage. La Côte d’Or a fait goudronné le chemin de halage, a investi et a développé ainsi un axe touristique agréable adapté à tous les styles de randonneur cyclo (sportif ou familial). L’Yonne est en retard pour faire les travaux nécessaires à un accès roulant du même type. Lors de périodes humides, le sol est glissant ; la bande de roulement est très fine, l’herbe pousse au centre du chemin. Notre hôtesse de la veille nous a raconté que c’est un anglais , propriétaire d’une entreprise de location de péniches qui a investi dans la rénovation de colmatage du canal lui même. Grâce à cet entrepreneur, la destruction du canal de Bourgogne a pu être évitée comme le souhaitait le conseil régional et l’état. Nous faisons une halte à la jolie petite ville de Tonnerre. Nous prenons le temps de visiter les lieux remarquables comme la fosse dYonne. L’origine de cette résurgence naturelle reste sans réponse à ce jour. Pourtant, des scaphandriers sont descendus assez profondément en faisant des paliers et ont passé plusieurs siphons. Les tests de coloration n’ont rien donné non plus. Nous repartons pour St Florentin. Nous avons choisi pour cette dernière étape de nous arrêter à l’hôtel de l’Est (03 86 35 10 35). Nous entreposons nos vélos sous un hangar sécurisé. Le soir, nous dînons dans le restaurant de l’hôtel où la carte est bien tentante. Le chef Jany Warburton, récompensé de plusieurs prix, sait ravir nos papilles avec sa cuisine traditionnelle et familiale.

wp_20161021_12_42_27_pro

6eme etape : Saint Florentin → Migenne 21km

Nous voilà reparti …. direction Migenne ou nous prendrons le train de retour pour Dijon. C’est une petite étape.Le rythme de pédalage est soutenu malgré le chemin sablonneux rendu glissant par les dernières pluies. Nous arrivons à la gare juste 10mn en avance sur l’horaire. Mais au moment de prendre les billets, nous apprenons qu’en raison de travaux sur la ligne c’est un service de bus qui assure la liaison … et que nous ne sommes pas sûrs d’être pris avec nos vélos et leur chargement ! Par chance, le chauffeur est un ancien compétiteur VTT ! Il se fait un plaisir de nous venir en aide et charge les vélos et les sacoches dans une des soutes. Ouf ! Nous pouvons rentrer sur Dijon ! Pour notre 1ère aventure cyclo, nous pouvons dire que nous avons vécu une belle expérience. Heureusement, nous n’avons eu aucun souci de casse mécanique , crevaison ou autre incident, ni de problèmes physiques. Bref une aventure à renouveler … Prochaine rando cyclo : le canal du Nivernais ou la descente de la Loire …….

en espérant que ce compte-rendu sera utile à ceux qui souhaitent vivre une même aventure

3

Michèle et François

octobre 2016

 

Les Boucles Vizilloises 2016

Samedi 28 Mai 2016 a eu lieu la première édition des Boucles Vizilloises organisé par le CCV depuis sa renaissance.
Une grande réussite que n’attendais pas le CCV !!! En effet avec 200 participants pour la première édition, cette randonnée fut un grand sucée pour le CCV.

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Quelques info sur la randonnée :

  • 3 parcours étaient prévus (50, 90 et 130km)
  • 3 ravitos étaient prévus (Saint Jean de Vaulx, La Morte, Chamrousse)
  • 200 participants sur l’ensemble des parcours
  • Le club de l’Alec fut le plus représenté avec 34 participants
  • Mr Lacroix Maurice (1930) fut le doyen de la randonnée
  • Mr Pierart Lilio (2002) fut le plus jeune participant
  • Une féminine par parcours fut récompensée
  • Le CCV à laisser l’oportunité aux jeunes de la maison Vöhringen d’ouvrir une buvette pour financer leur séjour de vacance

Le CCV remercie tous les participants ainsi que les différents partenaire (Paints and Play, Le Caveau Vizillois, Gamm Vert, Le Gaveroche, le cinéma du Jeu de Paume, Le Crédit Mutuel et Carrefour Market) et surtout tous les bénévoles présent pour l’organisation des Boucles Vizilloises.
13334514_10209642632253421_1073474012_o

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Encore un grand MERCI à tous et nous vous donnons maintenant rendez-vous à l’année prochaine pour la 2ème édition des Boucles Vizilloises.

Voici le reste des photos 😉

13351074_10209642765096742_1837703784_o 13388796_10209642745216245_1795598832_o 13389029_10209642763936713_241950696_o

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

 

 

 

Challenge Vercors 2016

Comme Chaque année, le challenge Vercors est un grand rendez-vous pour les cyclosportifs.

Cette année, un coureur du CCV s’est illustré sur cette cyclo. Il s’agit de Thomas Di Fruscia.

Parti tôt le matin, Thomas se prépara pour une dure journée dans les cols du Vercors. Au programme, 115km avec 2100m de dénivelés positifs. Les cols Croix Perrin, Herbouilly ainsi que les gorges de la Bourne seront escaladés par les coureurs. Bref, de quoi avoir mal aux jambes…

Un départ unique pour les 2 parcours (115km et 154km) est finalement programmé, pour plus de sécurité.

IMG_2231      IMG_2232

8h30 le départ est donné et c’est par une descente glaciale et neutralisé entre Saint-Nizier et Lans que commence la course. Ensuite, les choses sérieuses commencent avec la Croix Perrin. Une montée courte mais rapide permet de faire plusieurs groupes. Thomas réussit a s’accrocher au groupe de tête au sommet. Une descente puis les gorges du Méaudret à toute vitesse permet de rejoindre rapidement la seconde difficulté du jour. Le col d’Herbouilly, 10km d’ascension avec des passages à plus de 10% sur la fin. Et là encore le rythme fut élevé dès le pied du col. Un écrémage par l’arrière du peloton est en train de se mettre en route. Il se fit un peu décramponner au dernier kilomètre avec quelques coureurs ou ils perdent une vingtaine de mètres par rapport au groupe de tête. Puis la descente sinueuse du col d’Herbouilly. Ce petit de groupe de coureurs ou figure Thomas, essaya de combler son retard sur les premiers. Mais a une vitesse très élevé, trop élevé, Thomas n’ayant pas les plus grandes facilitées à descendre, n’est pas arrivé a rester dans les roues.

Ensuite ce fut un long raid en solitaire. Situé à moins d’une minute de la tête de course il est dixième de la course à ce moment là. Il aperçoit au loin un petit groupe de 3 coureurs à une vingtaine de secondes et essaye de combler le trou seul. L’écart ne change pas pendant plus de 20km, puis après de longs efforts il décide de laisser filer ce groupe. Il sait qu’il n’arrivera plus à les rejoindre.  Il roule pour essayer de ne pas se faire rejoindre et maintenir sa dixième place.En attaquant les gorges de la Bourne, il reçoit l’info un groupe est pointé derrière lui à 1min 30sec. Il sait qu’il va devoir faire un contre-la-montre de 25km pour éviter le retour du groupe. L’écart est maintenu au sommet des gorges de la Bourne. Puis la traversée de Villard de Lans et de Lans en Vercors fut le moment décisif. Avec un bon ravitaillement, Thomas trouva les ressources nécessaire pour ne pas faiblir en intensité. Et sur la remontée de Saint-Nizier il conserva un écart d’une minute jusqu’à la ligne d’arrivée.

Thomas termine donc en solitaire 10ème au classement scratch et 4ème de sa catégorie. De quoi le rassurer avant les cyclos du mois de Juin qui sont pour lui son objectif principal.

Voici quelques photos de la course.

7132962_Screen 7137055_Screen 7132970_Screen                                               7132703_Screen

 

GRANFONDO GASSIN-GOLFE DE SAINT TROPEZ

C’est l’ouverture de la saison cyclosportive pour le CCV

En effet, la cyclo de Saint-Tropez est un rendez-vous incontournable pour les coureurs du CCV. Pour la 2ème année consécutive plusieurs coureurs du CCV ont voulu participé à cet événement ( 7 coureurs contre 3 en 2015 ).

Parti de Vizille le Samedi 9 Avril à 8h, le CCV est partis avec 2 mini-bus pour se rendre à Cogolin ou ils passeront leur nuit.

12994515_1063540707040985_7560098808642830228_n

Arrivés aux alentours de 14h30 le CCV s’est ensuite rendu en vélo à Gassin en guise de décrassage et pour aller chercher leurs dossards.12961737_1063567587038297_30862338609311177_n 12993622_1063568430371546_1976383504269048718_n 12974509_1063887910339598_487593928793160832_n

Après cette journée bien chargée les coureurs avaient bien mérité un petit restaurant sympathique au centre de Cogolin, l’Otentik pour citer le nom du restaurant 😉 12936729_1063687467026309_1330032193894012525_n 12718033_1063687487026307_1456490894720082645_n

Le dimanche, les choses sérieuses commencent. Réveil 5h45, on déjeune avec les gâteaux sports et on se préparent pour ce qui va être une journée avec du dénivelé et des kilomètres. 132km et 2400m de dénivelés. Voilà ce qui attend les coureurs du CCV…

7h30 les vélos sont prêts et les jambes aussi… Le CCV se rend au départ avec l’envie de prendre beaucoup de plaisir

12931044_1063901997004856_5484259085943349653_nIMG_2158 IMG_2157 IMG_2156

8h le départ approche, la météo à promis d’être chaude malgré les 6 degrés à cet instant…

12990923_1063914913670231_2299512818633212761_n

8h15 la course commence. Plusieurs inscrits pour le CCV sur le mediofondo, Marty Fiat, Jean-Pierre Guérin, Alexandre Guérin, Patrick Richer et Thomas Di Fruscia.

Le parcours fut difficile notamment le premier col le col Barral avec des passages à plus de 20%. La suite fut magnifique mais usante sur la montée de Notre dame des Anges. Une vue imprenable mais une chaussée en mauvaise état avec aucun moment de plats… Ce fut dur pour l’ensemble des participants, mais ce n’était pas finis. Car l’arrivée se situé à Gassin, ce magnifique petit village situé sur les hauteurs de Saint-Tropez, mais le problème c’est que ça monte pour se rendre à Gassin 😀 Une arrivée assez raide avec des passages à 10% sur plus de 2km est une idéale arrivée pour les puncheurs qui ont encore les ressources pour gagner quelques places.

Pour le CCV les résultats sont très positifs :

Di Fruscia Thomas termine 21ème et 6ème de sa catégorie en 4h et 11min.
Fiat Marty 216ème et 23ème de sa catégorie en 5h et 23min.
3 coureurs du CCV ont voulu la faire ensemble, Guérin Jean-Pierre, Guérin Alexandre et Richer Patrick terminent respectivement 281, 282, 283ème et 24, 25, 26ème de leur catégorie en 5h et 59min.

Voici quelques photos de la coures 😉

7107140_Screen 7107142_Screen7106342_Screen 7106343_Screen 7106344_Screen7107515_Screen7107519_Screen 7108306_Screen 7108309_Screen7108376_Screen 7108379_Screen 7109017_Screen7109018_Screen 7109021_Screen 7109702_Screen (1)7109709_Screen 7109712_Screen 7109716_Screen7109705_Screen 7109719_Screen 7110212_Screen7110213_Screen 7110512_Screen 7110615_Screen7110655_Screen 7111375_Screen7111534_Screen 7111669_Screen

Sur la Rando aussi le CCV avait des participants 🙂

Claire Valchera a terminé la boucle de 77km avec 1150m de dénivelé en 3h et 48min acompagné de Germain Di Fruscia. Initialement inscrit sur le 160km, Germain s’était blessé au genou dans la semaine. Il n’a donc pas voulu prendre de risque, car la saison est longue et on le retrouvera sur les parcours de haute montagne 😉

Voici quelque photos de la Rando de Claire

7111350_Screen 7111349_Screen 7111298_Screen7111297_Screen 7111296_Screen 7109869_Screen7109866_Screen 7109864_Screen 7109857_Screen7107382_Screen

Ce week end fut un très bon moment pour le CCV, une expérience plus que positive 😀

Le CCV va maintenant poursuivre sa saison avec un de ses prochains objectifs le Challenge Vercors.

IMG_2154

Les Boucles Vizilloises

Le CCV organisera les Boucles Vizilloise en Mai prochain !!!

La dernière édition des Boucles Vizilloise avait eu lieu au début des années 90. Cette randonnée cycliste rencontrait à l’époque un grand succès, c’est ce qui a motivé les adhérents du CCV à faire revivre cette manifestation.

La randonnée aura lieu samedi 28 mai (départ de 7H à 10H et arrivée au stade de Vizille).Trois itinéraires seront proposés :

– 50 Km : Vizille-Séchlienne-Laffrey

– 90 Km : Vizille-Séchlienne-Laffrey+ Col de Malissol+ la Morte

– 130 Km : Vizille-Séchlienne-Laffrey- Col de Malissol- la Morte+ Luitel +Chamrousse

Tarifs non licencié FFCT: 8 €

Licencié FFCT: 6€

Gratuit pour les moins de 18 ans.

10314538_1575034909477962_5107166784171608544_n 10399615_1575034922811294_6500860808647628698_n

Au départ de Séchilienne

10553323_1549503822031071_8624303489599142922_n12661960_1549503755364411_2618993056749718588_n

Au sommet de Malissol

12644961_1549503828697737_7101789727003134205_n

Puis le col de la Morte

12800155_1575034852811301_5953335739888809469_n

Et Chamrousse par le Luitel pour finir 😀

Ouverture du Blog CCV

Comme vous pouvez le voir le CCV ouvre son Blog

Dans ce blog vous touverez toutes les informations du club. Notament les comptes rendus des différentes cyclo ou randonnées des coureurs, les comptes rendus des réunions, l’organisation des manifestations, les différentes informations sur les inscriptions… Tout ceci sera sur ce Blog 😉

Bonne visite du site